Mathieu Caramello – 34 ans, Ingénieur Paysagiste – Paris

+++++++++ PAYSAGISTE | ARCHITECTE ++++++++

S.C.: Hey Mathieu, comment vas-tu ?
Mathieu Caramello: Bah ça va bien. Très bien.

S.C.: Peux-tu te présenter?
M.C.: Alors, je m’appelle Mathieu. J’ai 34 ans bientôt 35, je suis paysagiste et musicien aussi pour mon plaisir.
En tant que paysagiste, je fais des projets de jardin: j’essaie d’aménager les espaces extérieurs pour les gens.
Mon bureau est à Paris mais je fais ça un peu partout en France: dans le Sud Est, autour de Paris et au delà peut-être bientôt.

S.C.: Quel est l’artiste ou le groupe que tu recommandes vivement?
M.C.: Je pourrais t’en citer tellement…
Mais dernièrement, j’ai fait une découverte: je n’écoute pas beaucoup de musique française mais j’ai découvert un groupe qui s’appelle Jacques Air Volt. C’est un gars que je connais un peu, c’est un musicien qui a composé son album tout seul.
Tous ses précédents albums d’ailleurs, c’est lui qui avait tout fait.
Un gars qui travaille seul, c’est vraiment artisanal et il a vraiment son univers à lui.
Son dernier album par exemple: il y a deux pistes et il y a des chansons qui durent 20 minutes. C’est un univers vraiment particulier, il t’emmène ailleurs quand tu écoutes ses chansons. Ce n’est pas standardisé et c’est ce qui est cool en fait.
Je le recommande aussi parce que humainement c’est une personne cool, qui est passionnée, qui a vraiment du talent et qui mérite d’être découvert.

S.C.: L’artiste ou le groupe avec qui tu aimerais passer un moment COOL?
M.C.: Là je t’avouerai que… C’est compliqué comme question!
Si je devais en trouver qu’un… Je dirai un groupe que j’écoutais quand j’étais jeune, un truc complètement commercial et qui me faisait vraiment sauter partout comme The Darkness.
Il y aurait moyen de rigoler, de faire n’importe quoi et de rajeunir.
Ce serait cool.

S.C.: L’artiste ou le groupe qu’il faut voir au moins une fois en live?
M.C.: Je te dirais Against Me!, c’est un groupe un peu Punk que j’ai découvert par hasard.
Ils ont une énergie folle, ils ont un message assez particulier.
Le chanteur est un transe et il a une énergie de malade: il a une voix hyper profonde et puissante.. Je les ai vus dans les petites salles, ils explosent sur scène.

S.C.: L’artiste ou le groupe dont tu aurais aimé découvrir plus de projets, mais hélas ce n’est plus possible?
M.C.: Sans hésiter, je crois que ceux qui m’ont donné envie de faire de la musique c’est Queen, et je ne dis pas ça parce qu’il y a eu un film dernièrement très léger…
Bref, j’ai toujours aimé Queen. Je crois que c’est le premier CD que j’ai eu, le Greatest Hits doré à l’époque. Je devais avoir 13 ou 14 ans, ça fait un paquet d’années déjà!
Par contre, j’ai eu la chance de voir le guitariste Brian May en concert en 2013, je crois que c’était à La Cigale et c’était super.
Il était sur scène avec Kerry Ellis: c’était juste une guitare et une chanteuse, ils ont joué quelques morceaux de Queen.
C’était top.

S.C.: Quel est le tout dernier album que tu as écouté & que tu as vraiment apprécié?
M.C.: Que j’ai vraiment apprécié ?
Je ne me rappelle plus du nom mais c’est un album de Nick Drake, c’est un artiste qui est mort assez jeune: à 26 ou 28 ans (pas dans le club des 27!) et il avait un talent fou.
Il a été tristement connu pour avoir une de ses chansons, Pink Moon, dans une pub de Volkswagen dans les années 90 qui s’appelait… « Pink Moon« .
Il a un talent de dingue, très touchant et ses morceaux étaient très bien composés. C’est une découverte que j’aime bien.

S.C.: L’album dont tu ne te lasseras jamais d’écouter?
M.C.: AC/DC – Back In Black. Ca marche bien c’est efficace, c’était peut-être commercial à l’époque, en 80 je dirai. C’est pas aussi brutal qu’on pourrait s’imaginer: c’est bien fait, le mec hurle un petit peu mais c’est vachement bien. C’est une époque.

S.C.: L’album que tout le monde a écouté… Sauf toi?
M.C.: L’album d’Orelsan, un truc comme ça. Du genre. Je ne suis pas sensible à cette musique. Je ne suis personne pour juger mais ça ne me touche pas.

S.C.: Le clip incontournable selon toi?
M.C.: Ca fait une éternité que je ne regarde plus MTV 🙂
Je dirai Blink 182, ce clip où ils courent à poil dans la rue!
Je devais avoir 14 ou 15 ans, c’était chez mon grand-père d’ailleurs et je me suis dit : c’est ça que je veux faire!
Ils avaient l’air complètement libres et fous, ça me faisait marrer quoi!

S.C.: Les paroles d’un titre que tu as en tête ces derniers temps?
M.C.: Euh.. La chanson des PixiesWhere is my mind

Where is my mind?
Where is my mind?
Where is my mind?
Way out in the water
See it swimmin’

S.C.: Le (les) style(s) musical(aux) que tu préfères / que tu écoutes le plus ?
M.C.: Fatalement le rap, le hip hop, la techno..
Pas du tout: en fait le rock, tout ce qui est instrumental.
Je suis sûr qu’il y a du très bon rock en Asie, en Afrique: tout ce qui est instrumental avec ces sonorités, du rock, du blues, de la funk aussi parce que c’est lié. Hard rock aussi ça m’arrive.
Tout ce qui est dans cette « famille », avec une guitare ou une basse.
Par exemple, tu vois Cream avait presque des sonorités afros avec le batteur Ginger Baker: et c’est aussi du rock.

S.C.: Ce que tu aimes faire quand tu écoutes de la musique?
M.C.: Soit sur mon lit comme beaucoup de gens et je ne fais rien d’autre, soit conduire et faire de la route.
J’étais au Mexique il n’y a pas longtemps, je foutais de la musique à fond dans ma voiture et je faisais des bornes.
Quand tu es en voyage et que tu écoutes de la musique, tu l’associes aux lieux par la suite. Tu l’associes à des images de paysages, de tes voyages, c’est ce que je trouve cool avec la musique. Tu l’associes à des moments et à des événements.
Par exemple Blink, je me rappelle quand j’ai entendu le morceau la première fois : c’était chez mon grand-père… et il a dit « C’est de la merde! » 🙂

S.C.: Sinon, quel est le ou les projets que tu prépares?
M.C.: Le projet c’est de monter ma boite, avoir une vraie structure et commencer à avoir une vraie légitimité dans le métier.
Sinon j’ai d’autres projets dans le Sud-Est, en Provence, en Côte d’Azur.
Le grand projet que j’aimerais mener rapidement c’est partir de Paris. Garder un pied à terre sur Paris pour le boulot mais avoir un peu plus d’espace en dehors de Paris, changer d’air.

S.C.: La personne que tu seras disons… dans 10 ans?
M.C.: J’espère que j’aurai une famille, que je serai plus posé.
J’espère que j’aurai encore des cheveux!
Sinon pas trop bedonnant.. pas trop ennuyeux…

S.C.: L’autre métier que tu aurais aimé faire?
M.C.: Musicien. Je joue de la guitare, je ne sais pas si je suis bon, mais j’aime ça.

S.C.: Enfin, place à ta question-réponse: quelle est la question que tu aurais aimé que je te pose et sa réponse?
M.C.: – « Qu’est ce qui t’a amené à faire ton métier ?»
M.C.: – « C’est un truc familial, le rapport à la terre a toujours été là. Mon père était vigneron, et son père…
Le fait de faire pousser et de donner du sens à ce que tu fais: je pense que c’est ça qui m’a amené là.
J’ai toujours aimé les plantes, dès gamin. A 15 ans, au début du lycée j’aimais déjà ça. Ca m’a toujours fasciné le monde des plantes.»

S.C.: Merci Mathieu !

Découvre aussi :