Zachary Humenik, 29 ans – Artiste & Journaliste, Brooklyn, New-York, USA
© Travel Songs

S.C. : Bonjour, comment vas-tu?
Zachary Humenik : Je vais bien… Un peu fatigué car j’étais à la plage ce week-end. Je viens d’une petite ville dans le Delaware, et il y a une plage à une heure de chez moi. Chaque année depuis l0 ans, mes amis et moi nous nous réunissons et nous faisons un « Pig Roast » : on achète un énorme cochon et on le met dans ce qu’on appelle un Spit (rôtisseur) qui cuit toute la viande. C’était vraiment sympa et délicieux. En plus de ça on boit, part à la plage…. C’est pourquoi je suis fatigué, mais aussi content parce que je me suis bien amusé.

S.C. : Peux-tu me présenter ton travail?
Z.H. : Je vais te les classer en fonction de ce qui m’intéresse le plus…
La première chose c’est le projet Travel Songs, c’est dans la même philosophie que ton projet dans l’idée que la musique permet de lier les cultures. Il y a même certaines personnes qui considèrent que la musique est équivalente à la culture. L’idée de ce projet est de faire émerger des programmes dans des pays différents, de faire de la recherche, des interviews, de la capture et la finalité de ce travail se traduit par un documentaire (voir : Travel Songs – Peru). La nous préparons la collecte pour le 2ème voyage en Tunisie.
Je suis aussi musicien depuis 15 ans : je chante et joue de la guitare en plus d’autres instruments. J’ai joué avec plusieurs groupes et j’aime aussi être la personne qui joue à la sortie d’un restaurant que personne ne remarque… enfin qu’ils remarquent quand même parce qu’ils parlent à côté avec ma musique comme fond sonore ! Voilà, j’aime être un modeste musicien!
J’aime aussi m’investir dans des projets sociaux notamment pour les jeunes entre 12 et 18 ans, ceux qui ont eu des problèmes pour avoir vendu de la drogue ou s’être battu à l’école mais rien de terrible. On travaille avec eux pour les aider à avoir une vision plus positive, se responsabiliser et leur permettre d’influer sur leur futur.
Enfin, je travaille pour Time Inc où je fais des reportages, des montages destinés à un public jeune. J’aime bien, c’est différent du journalisme que je faisais avant qui était plus focalisé sur les révolutions et autres activismes qui me plaisent vraiment beaucoup mais ce que je fais maintenant est une autre version du journalisme.

S.C. : Quel est l’artiste/ groupe que tu recommandes vivement ?
Z.H. : L’artiste que je recommande vivement c’est Rodrigo Amarante. Je l’ai vu en concert il y a 3 semaines. J’aime beaucoup. J’aime sa musique, la musique brésilienne…

S.C. : L’artiste/ groupe dont tu attends le prochain projet avec impatience?
Z.H. : Je ne sais pas… Si, un nouvel album de Rodrigo Amarante car le dernier date d’il y a un an.
Aussi, Tame Impala même s’ils viennent de sortir leur album je suis impatient de découvrir leur nouveau.

S.C. : L’artiste/ groupe qui te déçoit de plus en plus (artistiquement) ?
Z.H. : C’est le cas de beaucoup de groupe… La j’ai en tête un groupe qui s’appelle My Morning Jacket, j’aimais beaucoup quand j’étais plus jeune. Et la je me demande si c’est leur musique qui prend une direction que je n’aime pas ou si c’est moi qui change. Peut-être que mes goûts changent.
Et j’y pense, il y a ce groupe qui me déçoit de plus en plus : The Strokes. Les premiers albums sont des classiques pour moi, de leur style vestimentaire à leur musique à la fois agressive et mélodique… Tout cela. Maintenant, je ne suis plus un grand fan.

S.C. : L’artiste/ groupe qui t’inspire / qui te motive?
Z.H. : Tame Impala et The Stokes avant, sinon je pense aussi comme Bob Dylan et Bob Marley. Parce qu’en les écoutant je pense à leur époque, leurs regards sur la société, j’aime beaucoup leur musique et même dans le cas contraire je les aurai quand même beaucoup aimés parce que c’est fort d’utiliser son art pour autre chose. Leur musique est à la fois bonne et destinée à favoriser des changements sociaux. Ça inspire.

S.C. : L’artiste/ groupe avec qui tu aimerais passer un moment opé?
Z.H. : Il y a ce groupe brésilien des années 60 nommé Novos Baiaos, ils ont un genre musical brésilien vraiment cool : pas vraiment Bossa Nova, un peu Samba mais un mix entre du rock et d’autres genres. J’ai regardé beaucoup de vidéo ou ils passaient du bon temps à jouer de la musique dans des maisons et je me dis que j’aimerais tellement y être avec eux !

S.C. : L’artiste/ groupe qu’il faut voir au moins une fois en live?
Z.H. : Je ne sais pas… Il y a ce groupe que j’ai vu il y a quelques temps, The Mars Volta, c’était en 2008 et je pense c’est de loin le plus cool des concerts que j’ai pu voir. Mais c’est une question difficile… Parce qu’on voit tellement de choses différentes en concert…

S.C. : L’artiste/ groupe dont tu aurais aimé découvrir plus de projets, mais hélas ce n’est plus possible?
Z.H. : Hum… Oui, Nick Drake. C’était un musicien des années 50-60 et il a sorti un album qui était vraiment très bon ! J’ai vu un documentaire où les gens disaient qu’il était bizarre, qu’il avait de gros problèmes émotionnels… Et après avoir sorti cet album, il s’est suicidé… C’est triste. Et cet album a commencé à devenir populaire il y a 10 ans du coup il n’aura jamais la possibilité de voir que les gens aiment sa musique.

S.C. : Quel est le dernier album que tu as écouté & que tu as vraiment apprécié?
Z.H. : Bomba Estéreo « Emanecer » un groupe de Colombie et leur album est vraiment intéressant : ils mixent de l’electro avec de la musique traditionnelle de Colombie. Et il y a la chanteuse qui est tellement énergique… C’est un super album qui ne s’écoute pas tout le temps mais dans ma voiture en conduisant…

S.C. : L’album que tu as écouté & que tu as trouvé… pas très bon voire mauvais?
Z.H. : Hum… Si je n’aime pas un album, j’arrête de l’écouter sinon lorsque je suis avec des personnes qui écoutent un album je ne leur dis pas que je n’aime pas pour ne pas les vexer ! Mais probablement Mac Demarco… Ce n’est pas que je le déteste mais bon je dois être honnête. Peut-être qu’après cet échange j’irai écouter plusieurs fois ses albums et j’aurai des remords après ce que j’ai dit!

S.C. : L’album dont tu ne te lasseras jamais d’écouter?
Z.H. : Un groupe nommé Los Hermanos, celui de Rodrigo Amarante dans le début des années 2000. Ils ont un album nommé « 4 » c’est un mix parfait entre le rock et la musique brésilienne.

The_Hermanos_4

S.C. : L’album que tu possèdes, mais que tu n’as jamais écouté? …Pourquoi?
Z.H. : Laisse-moi réfléchir… Oui, j’étais à Coney Island qui est une plage de Brooklyn et il y avait ce rappeur inconnu… je ne sais pas qui c’est… qui essaie de devenir populaire, connu et il m’a dit « prend mon album, c’est gratuit, j’espère qu’il te plaira » et je me suis dit bon je vais avoir une demi-heure de route en voiture, je vais l’écouter… mais je ne l’ai pas fait. Il est toujours cacheté… si ce rappeur devient populaire ce cd sera un collector !

S.C. : Le titre incontournable?
Z.H. : J’en ai beaucoup… J’ai trop mentionné Rodrigo Amarante… Le titre incontournable serait « Brooklyns Finest » de Jay Z & Biggie pour plusieurs raisons tout d’abord parce que ce sont les artistes rap que je préfère mais aussi parce qu’ils sont de Brooklyn, ce Brooklyn bien avant que ça devienne cool. C’est un titre violent même si je ne suis pas violent mais je ne l’écoute pas au 1er degré, je retiens surtout le rêve américain, les luttes, la réussite et le surpassement.

S.C. : Le titre qui t’agace…?…Pourquoi ?
Z.H. : Pas un titre en particulier mais certainement les musiques que tu entends à la radio… J’étais à la pharmacie et il passait le Top 40 Rock, et c’était tellement niais ! Le genre de chanson que tu écoutes et pour lequel tu sauras la fin.

S.C. : Le clip incontournable?
Z.H. : The Smashing Pumpkins, « 1979 ». C’est le titre que je préfère de ce groupe et ça me fait penser à mon adolescence. C’était mon clip préféré sur MTV à l’époque. On y voit un groupe d’ados qui fait n’importe quoi, jette tout… des ados turbulents ! Nostalgie…

S.C. : Le clip qui n’aurait…peut-être… pas dû être monté?
Z.H. : Je dirai les clips trop sexualisés notamment les femmes dans ces clips. Pas les hommes, c’est ce qui est drôle ici, les hommes ne sont pas sexy, juste les femmes.
Je n’aime pas pour deux raisons : tout d’abord le message que ça renvoie et aussi parce que c’est toujours la même chose, il n’y a aucune créativité, rien d’artistique. Je n’aime pas les « videogirls », il n’y a aucune proposition musicale.

S.C. : Le (les) style(s) musical(aux) que tu préfères / que tu écoutes le plus ?
Z.H. : Bossa Nova, Musiques brésiliennes et tout ce qui a un bon riddim comme la musique de l’Afrique de l’Ouest dans les années 60. Sinon, ça dépend vraiment de mon humeur quand je veux danser ou en musique de fond ça sera différent plutôt la musique d’Asie, d’Orient.

S.C. : Les paroles que tu as en tête en ce moment?
Z.H. : Washed Out. Dans le titre, ils ne listent que les belles choses : le temps magnifique, toutes les belles choses.

S.C. : Ce que tu aimes faire quand tu écoutes de la bonne musique?
Z.H. : Danser, m’inspirer… Même si j’ai passé une mauvaise journée, comme beaucoup je pense que la musique change les humeurs. Mais principalement c’est m’inspirer en écoutant de la musique.

S.C. : Le ou les projets que tu prépares?
Z.H. : Je prépare un nouveau projet Travel Songs en Tunisie. Ce que j’aime vraiment c’est l’aspect social de ce projet, je pense que le partage d’information est une chose importante.

S.C. : L’autre métier que tu aurais aimé faire?
Z.H. : J’aime ce que je fais ! J’aimerais continuer ce que je fais.

S.C. : La personne que tu seras en 2025?
Z.H. : Je sais ce que je souhaite aujourd’hui parce que ça peut changer… Mais j’espère avoir une famille, continuer ma carrière dans cette direction et être heureux. Heureux d’avoir une famille, heureux de pouvoir jouer de la musique, heureux de pouvoir créer de nouveaux projets.

S.C. : La question que tu aurais aimé que je te pose? … & sa réponse?
Z.H. : – « Quelle est la première chose à laquelle tu penses en te réveillant le matin ? »
Z.H. : – « Ça dépend, j’aime beaucoup le matin, j’aime le fait que le matin soit toujours un nouveau départ, je suis très enthousiaste par rapport à ça. C’est le début de quelque chose. »

S.C. : Merci Zachary !

Site web de Travel Songs
Facebook de Travel Songs
Twitter @TravelSongs
Instagram @travelsongs
Youtube de Travel Songs

Découvre aussi :